Galerie mosaïque Picassiette

Atelier Au Plaisir des Yeux

 « Créer est une envie, devient vite un besoin, et se révèle vite très vite une passion ».

Galerie mosaïque Picassiette – Au Plaisir des Yeux (01) Grièges

Pour illustrer cette technique, vous trouverez, sur cette page quelques créations personnelles, pour le Plaisir des Yeux…

Meuble mosaïque terminé.

       La mosaïque Picassiette.

La mosaïque de vaisselle cassée appelée de nos jours, « Mosaïque Picassiette »,  rend hommage au « jardinier de la porcelaine »,  Raymond Isidore, dit « Picassiette », né dans les années 1900.

Une vue difficile, de labeur « en noir et blanc », faite d’incompréhensions au milieu des contemporains de son époque. Pour cet homme de condition modeste, « le besoin a engendré la débrouille », « la débrouille  a généré très vite, une grande passion », la mosaïque.

Cette « douce folie créatrice », a accompagné  les moments ou la folie tout court l’a rattrapé et  l’a  aidé à supporter la dureté de la vie de l’ époque.

Son héritage.

Il  nous a laissé en héritage,  une œuvre, sa maison 22, rue du Repos, à Chartres, que j’ai visitée il y a très longtemps, sans savoir qu’un jour je tomberai aussi dans la marmite à tesselles!

Raymond Isidore  à commencé à récupérer  des morceaux de vaisselle cassée, de verre,   qu’il a utilisés plus tard pour décorer  sa maison familiale à Chartres, intérieur du sol au plafond et extérieur, d’où son surnom de « Picassiette »

C’ est un témoin bien présent de l’art naïf et tout compte fait, d’un passé pas si lointain, « lui qui a semé  des années plus tard, comme un petit Poucet, ses petites tesselles », dans notre monde créatif, quelques fois, un « brin impersonnel »…

De nos jours, on n’a pas fait pas mieux! J’adore ces petits bonheurs du jour … La mosaïque  est considérée comme « vestige de l’architecture naïve »

Je vous conseille de consulter ce blog très bien documenté et vraiment intéressant. http://ailonuage.canalblog.com/archives/2012/07/16/24695217.html

      D’autres créateurs…

Dans la même veine, un couple d’artistes  de Los Angeles et qui décorent eux aussi leur maison. Mosaic Tile House Venice, California voir lien : www.mosaictilehouse.com

       Parmi quelque autres , je pense  :

    • au Palais Idéal du facteur Cheval à Hauterives,  Ferdinand      Cheval, un  visionnaire, né quelques années plus tôt… voir lien http://www.facteurcheval.com/
  •  à Séraphine Louis, dite « de Senlis », peintre, autodidacte méconnue, dont l’empreinte mystique et  religieuse la guidera jusque dans ses peintures de style naïf, en utilisant elle aussi la technique du pointillisme. Elle  connaîtra sur la fin de sa vie, un destin tragique en hôpital psychiatrique…

Share Button

Les commentaires sont fermés